Portfolio de Pierre Miault

Imavisa

Informations

Peintre par goût, je suis venu à la photographie par manque de temps pour réaliser mes tableaux.

La plupart de mes images sont principalement des peintures, composées et réalisées comme telles. L’outil a changé, la finalité reste la même. 

 Mon approche de la prise de vues est à contre pied de certaines habitudes, tout particulièrement en matière de natures mortes et de portraits. Là où il est d’usage de faire un nombre impressionnant de clichés lors d’une séance, suivis d’un temps considérable passé en post-production, je me contente d’une dizaine de prises de vues qui sont le plus souvent des ajustements d’exposition. La post-production se limite à des retouches minimes et des ajustements de tirage en fonction des supports. 

La séance de « shooting » n’est pas l’élément principal, ce n’est que la dernière étape d’un processus. 

 En amont, il y a un important travail préparatoire qui passe par la réalisation d’une ou de plusieurs esquisses. 

Ces esquissent permettent de fixer les lignes de composition du tableau qui vont ordonner : 

- les lignes principales de lumière, leur force et leur direction 

- la pose du modèle, son positionnement dans l’espace 

- le choix des couleurs et la mise en valeur ou non d’espaces particuliers 

- le placement et le choix des accessoires et du décor si besoin est 

- le cadrage définitif.

 Cette préparation est quelquefois laborieuse et peut ne pas aboutir. Il arrive qu’une bonne idée de départ montre ses faiblesses en la travaillant. 

 Ainsi on n’éprouve pas les regrets que l’on aurait eu en investissant du temps, de l’énergie et de l’argent dans une séance photo au résultat décevant. Non pas que que cette manière de travailler soit l’assurance d’un chef d’œuvre, mais elle apporte la satisfaction d’un travail conforme à ses désirs. 

 Elle permet aussi la prise de vues dans des conditions optimales. 

Tous les éléments techniques sont connus et maîtrisés, on ne perd pas de temps,  d’énergie et de patience à chercher les focales, couleurs, lumières etc. 

Le modèle (s’il y en a un) a reçu auparavant une copie de l’esquisse afin de travailler sa pose, il sait très exactement ce que vous voulez obtenir de lui, idem pour le maquilleur et le coiffeur. 

Comme chacun peut se concentrer efficacement sur ce qu’il a à faire, la séance va très vite et tout le monde est détendu. 

 Vient alors le moment le plus difficile : on a malgré tout un peu le trac d’appuyer sur le déclencheur ! 

Pierre Miault